Co-création : comment co-produire entre marques, clients et consommateurs ?

La co-création fait partie des démarches marketing incontournables du moment. Ayant pour but principal de rapprocher les marques de leurs clients finaux, elle apporte une dynamique et un oeil nouveau à toute entreprise souhaitant innover. Gagnant de plus en plus de terrain sur le B2C (ce qui n’est pas nouveau) , les tendances de co-création sont toutefois en train de changer.

Co-création : des évolutions prometteuses

Créer des produits et services à l’aide de ses clients n’est pas nouveau en soit. Déjà ancrée dans les mœurs marketing, la co-création est cependant en pleine mutation. Initialement centrée sur le B2C, elle voit son échelle et son périmètre d’action s’agrandir, ainsi qu’un fort focus sur la “user experience” … et un intérêt soudain pour le positionnement des collaborateurs en interne.

De nouveaux outils et plateformes collaboratifs permettent de démultiplier le nombre de clients visés potentiels. Les marques peuvent désormais se lancer dans de gigantesques campagnes de co-créations, que se soit à l’échelle nationale ou internationale. Le périmètre d’action est lui aussi en plein bouleversement. Jadis principalement centrée sur les produits et services des entreprises, la co-création se concentre dorénavant bien plus sur l’UX (design, parcours utilisateur, … ) voire même sur des situations et processus en interne.

Car il se trouve que les modes de consommation changent. Les consommateurs ne veulent plus être de simples acheteurs pour les marques, mais faire partie intégrante de leur processus de réflexion et de création. Sans vouloir critiquer à tout va, une grande partie d’entre eux sont prêts à se faire entendre par les marques pour innover en fonction des attentes consommateurs.

Les plateformes digitales au cœur la co-création

Que ce soit Slack, Teams, Trello (appli de messagerie collaborative) ou encore des outils dédiés à la co-création tel que Fanvoice, la co-création passe avant tout par des plateformes digitales. Remplaçant peu à peu les mails et autres moyens de communication, ces dernières permettent de structurer les dialogues internes et externes des entreprises. Avec le temps, toutes les grandes et petites enseignes (textiles, commerce, …) s’y sont mises : l’avis client est devenu primordial.

La multiplication des outils marketing liés à l’innovation collaborative facilitent grandement les équipes qui ne peuvent que se tourner vers ces solutions dont le but premier est de donner la parole aux consommateurs. Ne pas avoir à développer sa propre plateforme de co-création rend la mise en œuvre de ce type de projet nettement plus aisée et plus rapide. Mais rien n’empêche de procéder avec d’anciennes méthodes en invitant certaines catégories de clients à des ateliers de co-construction ou d’idéation sur un thème bien précis. Toute la difficulté sera d’identifier les clients les plus enclins à participer.

Les fans et les promoteurs de la marque, ceux qui s’expriment régulièrement à ce sujet sur les réseau sociaux, par exemple, ou ceux qui sont les plus actifs sur le chat communautaire de l’enseigne ne manqueront pas de saisir cette opportunité. Si vous avez une plateforme de relation client qui centralise la connaissance client et historise tous les échanges effectués, vous les identifierez et pourrez les engager beaucoup plus facilement.

La co-création, au centre de l’expérience client

Les projets de co-création, qu’ils soient à grande échelle ou ciblés, ne doivent pas être une simple expérience comme les autres. Les consommateurs, ou toute autre cible visée, doivent se sentir importants et utiles pour l’élaboration du produit ou service final. Il en va de même pour les projets en interne, où les salariés doivent se sentir écoutés et considérés par leur entreprise.

La co-création ne s’arrête pas à la collecte d’idée, qui n’est que le début du processus. Les consommateurs ou collaborateurs doivent être tenus informés de l’évolution des projets. L’entreprise se doit de rebondir sur les idées qu’elle a collectées, pour créer une dynamique et apporter un sentiment de valeur ajoutée. Elle doit provoquer des débats, faire réagir, pour pousser les échanges à leur maximum et en tirer les meilleurs idées pour un produit ou service plus abouti.

Les personnes visées doivent pouvoir suivre l’avancée du projet à chaque étape, pour vraiment être au cœur de celui-ci. Mais la partie la plus importante est l’aboutissement du projet. Pour fidéliser une communauté, l’entreprise se doit d’adresser ses remerciements aux participants du projet, et, pour pousser l’expérience à son maximum, récompenser si possible les plus grands contributeurs. Cela est gage de reconnaissance envers celle-ci, et surtout très valorisant pour les futurs projets en co-création.

Pour en savoir plus :

https://www.fanvoice.fr/

https://medium.com/@straumat/la-co-creation-ou-comment-creer-des-solutions-innovantes-avec-ses-clients-398d9867d266

https://www.creads.fr/blog/comment-faire/avantages-de-co-creation

http://www.influencia.net/fr/actualites/tendance,innovations,strategie-co-creation-devenir-incontournable,7990.html

https://www.businessofeminin.com/la-cocreation-nouveau-passage-oblige-pour-les-marques

Matteo JAMIN – Bachelor 2ème année – 2019/2020