La Culture Pro, on en parle ?

Bonjour jeunes ESPiens fraîchement arrivé dans nos locaux ! Deux étudiantes en Bachelor 3ème année ont voulu vous faire part de leur expérience au sujet de … la Culture Pro ! Officiellement baptisée culture professionnelle, la culture pro amène à envisager les problématiques de communication liées à un marché, un secteur précis, à étudier les réponses qu’y apportent marketeurs et communicants, les obstacles rencontrés, les solutions inventées au gré des progrès technologiques, digitaux notamment …

Tous les bachelor 1ere année doivent se frotter à cette matière inédite, mais l’abordent de manière différente, comme un obstacle ou une révélation. Si Carla a adoré cette discipline, l’a pratiqué avec plaisir , Julie, elle, l’a vécue avec beaucoup plus de difficultés. Conscientes que vous aussi, vous allez devoir aborder ce domaine, elles ont voulu vous transmettre leur ressenti, vous donner quelques conseils pour que vous appréhendiez au mieux la rédaction du dossier et l’oral qui le complète.

La Culture Pro selon Carla : « être dans l’analyse profonde du sujet »

  • Le dossier

Il s’agit donc de rendre un dossier de 8 pages complété d’annexes, où l’on étudie un secteur précis (le tatouage, la photographie, le marché du luxe, les seniors …). Depuis toujours, j’adore écrire et argumenter sur un sujet, aussi cette matière était faite pour moi. Dès le premier cours, j’ai réfléchi à des thèmes qui pourraient m’intéresser, puisque la date du premier rendu était assez proche. Pour me faciliter le travail, j’ai choisi un sujet familier pour moi, à savoir « La couleur dans la publicité ». En effet, je peins depuis que j’ai 5 ans et il s’agit d’un sujet que j’affectionne particulièrement et que je maîtrise.

Afin d’être la plus productive possible, j’ai effectué beaucoup de recherches que j’ai classées par thèmes pour ensuite pouvoir dessiner mes parties plus facilement. De plus, j’ai acheté deux livres puisque, même si Internet est aujourd’hui le moyen le plus utilisé, trop de sources sont encore peu fiables. Après avoir effectué une veille approfondie sur le sujet, je me suis consacrée à la mise en place du dossier durant un week-end. Pour moi, il est plus facile de réaliser la rédaction d’un dossier en une fois plutôt que de s’y mettre 10 minutes tous les soirs.

J’ai obtenu 16 au dossier puisque j’ai illustré régulièrement mes idées avec des exemples et des chiffres. En revanche, on m’a reproché une approche trop scolaire, donc n’hésitez pas à sortir du cadre conventionnel et aller plus loin dans vos idées. En effet, il ne faut pas se contenter uniquement de l’observation mais être dans l’analyse profonde du sujet. Au final, j’étais la première à rendre mon sujet, ce qui m’a évité la nuit blanche avant le jour J (cf Julie). Ne vous inquiétez pas cependant, si jamais vous n’êtes pas satisfaits de votre travail et que vous êtes déçus de votre note, vous avez l’opportunité de rendre une deuxième version en fin d’année scolaire ; essayez quand même de réussir votre dossier du premier coup, cela vous évitera une surcharge de travail au second semestre où il y a beaucoup plus de travaux à rendre dans toutes les matières.

  • L’oral

Concernant l’oral, il est séparé en deux temps : un exposé de 6 minutes où l’on présente le dossier à l’examinateur puis 15 minutes de dialogue où ce dernier pose des questions sur le sujet.

Il est important de vous chronométrer et de vous entraîner afin de mettre en lumière vos idées principales, d’être synthétique, de supprimer le superflu. Soyez concis et direct afin que le jury ne se perde pas dans vos idées.

Le monologue est la partie la plus facile puisque c’est du par cœur et c’est ce que vous aurez répété durant 1 an. Mais c’est un point de départ pour le jury, s’il vous voit hésitant, il posera des questions sur vos points faibles. Montrez lui que vous connaissez votre sujet afin de proposer d’autres pistes de réflexion, d’autres perspectives.

Lorsque l’on vous pose une question, il ne suffit pas d’y répondre simplement mais de pouvoir emmener le jury sur une autre idée de votre dossier que vous n’auras pas eu le temps d’explorer dans le monologue. L’important est de garder le contrôle de la discussion afin de ne pas subir les questions.

  • Mes 3 conseils :
    • Choisissez un sujet que vous aimez et que vous maîtrisez afin de pouvoir le défendre.
    • Organisez-vous afin de ne pas vous laisser dépasser.
    • Évitez les sujets basiques que tout le monde prend et que le jury entend tous les ans, sortez du cadre.

La Culture Pro selon Julie : « ne procrastinez pas ! »

  • Le dossier

Carla vous l’a expliqué plus haut, et je le répète : le plus important est de choisir un sujet qui vous plaît afin d’éviter de faire de cet exercice une hantise. Pour ce faire, soumettez votre proposition le plus tôt possible à votre professeur qui le validera ou l’affinera au besoin. Attention également à la prétendue simplicité d’un sujet : même les plus faciles en apparence peuvent s’avouer très compliqués à appréhender.

En première année, n’ayant pas beaucoup d’inspiration, je me suis retrouvée avant-dernière de ma classe à choisir mon sujet et j’avais donc un choix assez restreint. Ayant pratiqué la danse durant quelques années, je me suis lancée dans l’analyse de ce thème, malgré les avertissements de mon enseignante qui avait pressenti les difficultés à venir.

Le dossier de Culture Pro se divise en plusieurs parties : une introduction du sujet dans laquelle il faut présenter son thème mais également justifier son choix de façon pertinente, trois grandes parties (dont la troisième portera sur une étude de cas, d’une marque en particulier) avec pour chacune une problématique pertinente, deux à trois sous-parties venant argumenter sa réponse à cette problématique puis une conclusion, enfin, une conclusion générale venant conclure ton thème.

Cet exercice peut paraître aisé : en ce qui me concerne, je me suis retrouvée face à ma page vierge à devoir trouver trois problématiques de communication (à ne pas confondre avec des problématiques marketing) auxquelles j’allais devoir répondre en argumentant sur un total d’une dizaine de pages … le tout à 23h, la veille du rendu du dossier !

Eh oui, il y a deux types de personnes : celles qui ont fini leur travail trois semaines avant la date du rendu (voire trois mois pour les personnes telles que Carla), et celles qui le finissent seulement quelques heures avant ! Aussi, croyez-en mon expérience, pour la Culture Pro, ne procrastinez pas, n’attendez pas le dernier moment, si vous êtes en difficulté, si vous bloquez, allez en parler avec votre professeur. Cela vous évitera une note catastrophique ( 8/20 en ce qui me concerne) et une journée à dormir debout (littéralement).

  • L’oral

Je ne saurais mieux te dire que ce que Carla, la pro en la matière (qui a eu 20 à son oral de Culture Pro au partiel) a déjà pu te dire à ce sujet.  Étant une grande stressée par l’oral, je viendrais surtout appuyer le fait qu’il faut t’entraîner maintes fois et te chronométrer pour t’assurer un oral maîtrisé et t’éviter de trop stresser. Je rajouterais, une fois de plus, de bien maîtriser les actualités et l’environnement de tes deux sujets, certains examinateurs s’avèrent imbattables en ce qui concerne culture générale (et surtout en ce qui concerne la danse et le chocolat…).

Mes 4 conseils :

Je reprendrai avant tout et surtout les deux premiers conseil de Carla, mais viendrai également rajouter ces remarques:

  • Choisissez voter sujet le plus tôt possible.

  • Relisez-vous et faites relire votre dossier par quelqu’un qui maîtrise la langue française (orthographe, grammaire, syntaxe), les fautes coûtent cher.

  • Évitez d’imprimer votre dossier la veille pour le rendu le lendemain (les problèmes d’imprimante, ça arrive à n’importe qui, et Copy-Top à deux rues de l’école ne vous fera pas de prix d’ami).

  • Actualisez vos données (chiffres et exemples), sourcez-les, précisez leur provenance … et tenez-vous informés des actualités concernant votre thème, surtout pour l’oral.

Carla BLANCHET & Julie GILLE – Bachelor 3eme année – RP/Event – 2017-2018