Le food porn, phénomène culinaire 2.0

Cupcakes, hamburgers, frites, salades ou encore pizze ont envahi les différents feed de chacun de nos réseaux sociaux ! Iil est presque devenu impossible d’échapper aux photos ou vidéos alléchantes des dernières plats tendances, marqués par le #foodporn. Il faut bien l’avouer : depuis plusieurs années, les photos des enfants et des voyages ont été remplacées par des photos d’assiettes alléchantes. Utilisé plus de 142 millions de fois sur le réseau social Instagram, l’expression « food porn » fait désormais partie du vocabulaire des amateurs comme des cuisiniers professionnels. Aujourd’hui, prendre son assiette en photo est devenu un véritable moyen de socialisation et les restaurateurs l’ont bien compris.  Mais d’où vient ce phénomène ? En quoi consiste-t-il ?


Allier le sexe et la nourriture ?

Commençons par définir ce terme : anglais d’origine, le food porn se traduit littéralement par « nourriture pornographique » ou « pornographie culinaire ». L’alliance de la cuisine et du sexe est évoquée pour la première fois en 1977 par le journal Review of books, dans une critique du livre de recettes de Paul Bocuse, qualifié de « gastroporn », en référence aux photos très attirantes des plats mis en scène : il s’agit d’exprimer une réaction en chaîne : d’abord l’envie irrépressible de goûter ces plats à profusion, puis la honte devant un tel étalage de nourritures. Sept ans plus tard c’est la journaliste anglaise Rosaline Croward qui édite Femal desir dans lequel elle évoque la « food pornography ».

Ces deux tournures prennent encore plus de sens avec la tendance des publicités « food pornographiques », la plus mémorable demeurant celle de Nestlé dessert appelé « la Poire ». Dans ce spot daté de 1980, champ lexical, mise en scène, lumière, travail de l’image, cadrages et musique confondent la nourriture et la séduction. Depuis cette période, le food porn assume donc délibérément l’intention de créer un désir orgasmique visuel. Devenu un véritable « trip advisor » des réseaux sociaux, il a su trouver sa place dans l’univers de références du consommateur.

Un phénomène 2.0

En comptabilisant plus de 192 millions de photos posté avec le #foodporn, c’est le réseau social Instagram qui est par excellence lié à ce phénomène. C’est d’ailleurs ce qui explique son expansion si rapide. En effet, la valeur propre aux réseaux sociaux est de toucher un maximum de monde le plus rapidement possible … d’où la démocratisation de la prise de photos lors des repas. Ne le niez pas : que vous soyez au restaurant ou chez vous, le moment du repas est maintenant abordé comme un véritable shooting photo ! La cuisine et la nourriture sont un plaisir commun à tous, que certains prennent plaisir à partager avec leurs proches … ou leurs followers. C’est ce qui a favorisé le développement de communautés fans de food.

Prenons l’exemple des healthy. Le mouvement healthy, de l’anglais « health » qui veut dire « sain », « en bonne santé », s’est largement épanoui dans le food porn. En surfant sur la tendance du « do it yourself », le manger « healthy » se tourne vers les aliments bio et qualitatifs pour les présenter de la manière la plus appétissante possible, en prenant en photo les recettes réalisées pour les partager avec sa communauté Instagram. Il en est de même avec les early adopters qui testent toutes les nouvelles tendances alimentaires ou encore les blogueurs et influenceurs spécialisés dans le food.

Restauration gourmet vs. foodporn ?

Même les restaurateurs s’y mettent, qui ont pu observer le changement de comportement auprès de leurs clientèles. En effet, d’après une étude de LCI,  8 français sur 10 mangent avec leur téléphone à table, ce qui a fortement participé au développement de la prise en photo du plat servi.  Véritables coups de pub, les publications comprennent généralement une description qui vante le plus souvent les recettes dégustées
… mais aussi l’identification du lieu. Les professionnels ont très vite saisi l’enjeu promotionnel que cette tendance a développé … et en usent comme d’un argument de vente. C’est le cas du restaurant londonien
Dirty Bones  qui propose carrément un kit Instagram à ses clients, composé d’une lumière LED et d’une perche à selfie !

Très clairement il s’agit de séduire les addicts du foodporn, qui deviennent des agents publicitaires pour les établissements. Cependant, cette mode ne fait pas l’unanimité. Certains chefs, comme Alexandre Gauthier qui officie à Madeleine-sous-Montreuil, interdisent les smartphones dans leurs établissements. Gauthier explique dans une interview pour AVF, que l’éclairage de ses salles étant intimiste, les photos réalisées étaient de mauvaise qualité et peu valorisantes ; de plus, attaché aux valeurs de l’instant présent, Alexandre Gauthier souhaite faire des repas qu’il propose un véritable échange, sans écran ni invasion digitale.

En voie de développement, foodporn a su trouver sa place auprès d’une communauté hyper connectée. Cela a engendré une nouvelle manière de faire de la publicité sur Instagram et les réseaux sociaux, ce qui n’est pas toujours toujours bénéfique pour les enseignes (un véritable souci pour les restaurants étoilés) et questionne le rapport au goût : le foodporn, en se focalisant essentiellement sur le visuel,  remet en cause la notion de saveur, qui est pourtant centrale dans
l’expérience gastronomique.

Pour en savoir plus :

http://www.bhv.fr/inspiration-2/tendances/food/tendance-le-food-porn-envahit-instagram/

http://www.lepoint.fr/societe/pornfood-le-coup-de-gueule-des-chefs-14-02-2014-1791950_23.php

https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-reseaux-sociaux/

https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-instagram/

http://clubsandwich.konbini.com/news/a-coups-de-food-porn-instagram-conditionnerait-maniere-de-manger/

http://mashable.france24.com/styles/20170711-londres-restaurant-kit-instagram-photo-assiette-food-porn

http://www.journaldunet.com/management/expert/64015/le-marketing-face-a-l-evolution-du-comportement-du-consommateur.shtml

https://blog.zenchef.fr/le-smartphone-de-vos-clients-une-arme-marketing-pour-votre-restaurant/

https://www.grazia.fr/cuisine/actualite-food/une-assiette-concue-pour-reussir-ses-photos-instagram-foodporn-758208

https://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-sur-les-reseaux/20161101.RUE4138/voici-les-regles-de-la-photo-culinaire-sur-instagram-lisez-et-oubliez.html

https://www.lexpress.fr/styles/saveurs/les-chefs-se-rebiffent-contre-les-clients-qui-prennent-leurs-plats-en-photo_1323668.html

https://www.restoconnection.fr/definition-food-porn-decryptage/

http://www.liberation.fr/futurs/2016/07/29/orgie-de-food-porn-sur-les-reseaux-sociaux_1468901

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pornographie_culinaire

http://www.dupontlewis.com/popcorne/cest-quoi-le-foodporn/

 

Jade LECLERCQ – Bachelor 2eme année – 2017-2018