Lecture d’ESPien : Kaiser Karl – Raphaëlle Bacqué – Albin Michel – 2019

Karl, Lagerfeld, Kaiser Karl… que de surnoms pour un seul homme. Disparu l’année dernière, Karl Lagerfeld demeure un mystère, qu’il a du reste largement entretenu. Comment le mettre à nu sans trahir sa magie ? C’est le but du livre Kaiser Karl. Des boites gays branchées aux défilés haute couture, de Hamburg à New-York, de Chanel à Fendi, Raphaelle Bacqué nous dévoile le véritable Karl Otto Lagerfeld avec la plume qu’on lui connaît.

Ces pages explorent sa relation particulière avec ses parents Otto et Élisabeth. Un père presque absent, une mère omniprésente. Son enfance , Hamburg, bourgeoisie … 1952 … Il a 19 ans et débarque à Paris dans une France encore marquée par la guerre. « Les Boches » y ont laissé un bien mauvais souvenir. Karl est allemand. Il affirme son accent, reste évasif sur ses origines. Hollandais ? Suédois ? Personne ne sait vraiment. Il joue de son image, sait très bien le faire. C’est un excellent manipulateur.

Et un travailleur acharné. Balmain, Chloé, Fendi, Chanel … ces maisons prestigieuses participeront à sa gloire. Les années 70 et 80, synonymes de libération des mœurs, entre drogue, sexe et SIDA ? Il en réchappe. C’est un saint. Il ne boit pas. Ne fume pas. Le sexe, ça ne l’intéresse pas. Son train de vie est strict. Sa seule addiction outre la lecture ? Le Coca-Cola. Sa vie se résume aux multiples collections qu’il réalise et à Jacques de Bascher. Son grand amour.

Tant de rigueur qu’il s’impose à lui-même. Un rythme de vie effréné, une image proche de la perfection … C’est là le lien de ce livre avec la communication. La question de l’image. Raphaëlle Bacquet souligne régulièrement l’importance qu’elle revêt pour le créateur. Elle est primordiale, c’est pourquoi il décide par exemple de perdre des dizaines de kilos pour entrer dans ses costumes Dior taille mannequin. Son catogan, ses cols de chemises, ses lunettes noires, il contrôle tout de son apparence.

Et de ses paroles, aussi dures et catégoriques soient-elles. Son image austère et froide fait partie du personnage, comme ses intonations métalliques qu’il cultive avec soin. Objectif : effacer le passage du temps. Et devenir une marque en soi. Un personnage incontournable de la pop culture. c’est le secret de cette lente mutation que Raphaëlle Bacqué tente de percer dans cette biographie passionnante.

Pour en savoir plus :

https://www.albin-michel.fr/ouvrages/kaiser-karl-9782226439598

https://www.livredepoche.com/livre/kaiser-karl-9782253820550

Audrey ORFILA – Bachelor 2ème année – 2019-2020