Les « instagirls » : une nouvelle race d’égéries ?

Instagram : nous y surfons du matin au soir ! Avec plus de 700 millions d’usagers, cette application est désormais omniprésente dans nos vies …  tout comme les nfluenceurs qui y opèrent quotidiennement. Du coup, le réseau social créé par Kevin Systrom et Michel Mike Krieger en 2010 est devenu le « QG » des marques, grandes ou petites, de luxe, moyenne gamme ou émergentes, qui y trouvent une alternative à Facebook. Pourquoi ça ? Tout simplement grâce à l’influence des mannequins de la nouvelle génération qui s’y expriment : les « Instagirls ».

Les mannequins millennials

Utilisé initialement par le magazine Vogue US, ce néologisme désigne les mannequins millennials, ultra connectées sur les réseaux sociaux, tout particulièrement sur Instagram : elles y effectuent leur autopromotion en créant une véritable marque autour de leur personnalité. De leur petit déjeuner à leur « outfit », en passant par leurs diverses activités et relations, les « Instagirls » ont réussi à mobiliser d’impressionnantes communautés qui se chiffrent en millions de followers. Les moindres détails de leur vie alimentent leur notoriété, que ce soit auprès du grand public comme des marques de luxe. Instagram leur permet effectivement de montrer leur propre personnalité, leur propre univers et d’adopter le langage qu’elles veulent. Parmi elles, on compte les incontournables Kendall Jenner, Gigi Hadid ou encore Cara Delevingne.

Des communautés très denses

Nous sommes donc loin des mannequins « ancienne génération », contrôlés par leur agence et par les marques qu’elles représentent comme de vulgaires poupées. Leur communauté et leur « vie numérique » leur permettent de ce fait de s’imposer par rapport aux marques de luxe tout en dévoilant les coulisses de l’industrie du luxe, qui il y a quelques années encore, restaient privées, inaccessibles au commun des mortels. Grâce aux « backstages » de leur vie privée, les « instagirls » séduisent des communautés très denses, variées dans l’âge et l’origine sociale. Une véritable opportunité pour les marques qui peuvent ainsi toucher plus de cibles. Pas étonnant donc que les grands noms de la mode et des cosmétiques investissent dans ce phénomène, avec soin cependant car, ne l’oublions pas, quand une marque est associée à une
personne influente, son image l’est également.

Des expertes du storytelling

En effet, l’exclusivité créée par ces influenceuses permet aux marques de trouver plus d’engagement et de proximité avec ses clients via le « storytelling », ce qui lui donne toute son identité, son « background » et pousse la cible de s’y attacher. Instagram est le réseau social parfait pour créer un « storytelling » innovant, captivant et précis grâce à ses diverses fonctionnalités. Et les « instagirls » excellent dans ce domaine : elles  tissent une intimité avec leurs followers, partagent les détails de leur quotidien, leurs humeurs, leurs joies et leurs peines.  Les marques qui se glissent dans leur univers sont associées à cet aspect affectif et émotionnel ; ainsi une marque de mode dans le style urbain et « street wear », comme Adidas, fait appel à Kendall Jenner afin d’exploiter les relations qu’elle entretient avec différents rappeurs liés à sa famille.

En résumé, les « instagirls » agissent à plusieurs niveaux : les marques profitent de leur notoriété pour accroître la leur ou redorer leur image ; elles offrent à un public large, et normalement exclus du monde du luxe, d’y accéder via leur réseau social ; la parfaite gestion de Instagram leur permet d’avoir le contrôle sur leur carrière et de l’améliorer. Reste à savoir si le phénomène va perdurer et pour combien de temps, à l’heure où les réseaux sociaux abondent, et se concurrencent férocement.

 

Pour en savoir plus :

Influencia

http://www.influencia.net/fr/actualites/art-culture,luxe,instagirls-retour-supermodels-luxe,5742.html

Le Monde

http://www.lemonde.fr/decodages/article/2015/05/20/les-instagirls-les-mannequins-de-l-ere-numerique_4637079_4606750.html

Perfect Model

http://www.perfectmodel.fr/news/21-le-phenomene-des-instagirls/

Ma Mode à moi

http://mmam.mode.overblog.com/la-parfaite-instagirl-mode.html

 

Agathe MÜSSIG – Bachelor 2eme année – 2017-2018