Média training : parler à la presse est un métier !

Le média-training … ou comment prendre la parole devant la presse pour être convaincant, passer son message, répondre à des questions gênantes … un incontournable pour toute personnalité qui se respecte, surtout à l’heure du tout numérique. De fait, aussi discrets qu’indispensables, les médias trainers s’infiltrent dans tous les secteurs d’activité, opérant généralement auprès de grands patrons ou de personnalités politiques qu’ils forment et conseillent. Ce travail de l’ombre devient même primordial pour quiconque est médiatisé ou parle au nom d’une institution. Mais quelle est réellement l’importance de ces médias trainers ? Quel rôle jouent-ils et en quoi consiste leur métier ?

Un mot, un geste … une crise ?

Dans une société où l’information circule toujours plus vite et auprès de publics toujours plus complexes, il s’avère primordial de maîtriser, à différents niveaux, chaque mot, chaque geste émis. Ce contrôle est valable aussi bien pour une personne lambda qui souhaite protéger son image sur les réseaux sociaux que pour une figure célèbre avec de grandes responsabilités comme un ministre ou un PDG. Les exemples de cette mise en pratique au quotidien ne manquent guère. Les conférences de presse des présidents sont généralement décortiquées à la seconde, et ces derniers préparent donc chacune de leurs prises de parole avec précision, avec le concours de professionnels … et pas forcément l’effet escompté.

C’est aussi valable pour les dirigeants d’entreprise. Si à première vue une expression, une parole non maîtrisées peuvent paraître sans conséquence, leurs effets peuvent s’avérer au final dévastateurs et causer une crise majeure au sein d’une entreprise ou d’une institution. Là encore, les exemples ne manquent pas  : le dirigeant d’Apple, Tim Cook, a vu l’action de l’entreprise la plus admirée au monde selon BFM Business, chuter de plusieurs points après avoir seulement admis que les ventes du mythique Iphone étaient légèrement en baisse, et affiché un visage de circonstance.

Le média training  : une assurance tout risques

Ce « body-language », comme on l’appelle en Angleterre, est un des éléments qui composent le média-training. D’abord considérée comme un secteur du conseil en communication, cette discipline s’est imposée au fil des années comme un domaine à part entière, qui nécessite une formation spécifique. Car son importance s’est accrue avec la vitesse de diffusion de l’information, qui renforce le risque de crise ; anticiper ces crises potentielles fait partie de la palette du media training : une allocution en urgence ne doit jamais être prise à la légère. Les grandes marques l’ont bien compris qui anticipent la gestion de crise qui à préparer des scénarios … et des allocutions millimétrées jusque dans les éléments de langage employés et le choix des responsables qui les prononceront devant les journalistes.

Nous avons d’ailleurs pu apprécier la réaction de Findus suite à la révélation de présence de viande de cheval dans des plats préparés soit disant à base de bœuf. En prenant les devants, Findus a évité une crise bien plus grave. L’objectif est donc de désamorcer la crise plutôt que de la renforcer, avec en perspective l’aura d’émissions télévisées telles que Cash Investigation sur France 2 : l’intervention au sein des entreprises même et souvent par surprise de la journaliste Élise Lucet qui interpelle directement les dirigeants a définitivement confirmé le rôle indispensable des médias trainers pour se préparer à ce type d’évènement.

Maîtriser son message

Mais quel est ce rôle donc ? Le métier de média trainer consiste à coacher des individus pour orchestrer leurs interventions à la télévision, à la radio, lors d’interviews ; plus globalement il s’agit de cadrer toute forme d’expression au nom d’une institution ou d’une entreprise. Le média trainer explique comment répondre aux questions posées, comment réagir à certaines questions, quoi répondre si on ignore la réponse ou si on veut éviter certains sujets. Le choix des mots est également abordé avec la volonté d’éviter certains termes ou au contraire d’insister sur certains adjectifs.

L’objectif est de maîtriser son message afin de ne jamais paraître dépassé ou déstabilisé. Ces recommandations oratoires sont accompagnées de nombreux conseils concernant la gestuelle, la manière de se tenir, de regarder ou non l’objectif, la personne à qui l’on s’adresse ou encore les mouvements du visage. Chacun de ces éléments, aussi banal soit-il, doit être soigné. Le décryptage de ces comportements relève presque de la psychologie et de la PNL tout en s’apparentant à de la communication. Bref c’est tout sauf de l’improvisation, et cela suppose une solide formation en transversal et de l’expérience.

Pour en savoir plus :

http://www.othello.group/

https://www.e-marketing.fr/

http://international-media-

Grégoire KRIMIANIS – Bachelor 3eme année – Stratégie marketing – 2018/2019