Intelligences artificielles  : les artistes de demain ?

« Les ordinateurs sont inutiles. Ils ne vous donnent que des réponses » disait un certain Pablo Picasso à propos des machines et autres computers. Et pourtant … le marché des intelligences artificielles (IA) est en grande croissance ces dernières années, avec un CA mondial estimé de 3,9 trillions de dollars pour 2022 selon l’institut Gartner. Bref, l’intelligence artificielle est inévitable. Elle est partout, même là où on ne l’attendait pas car elle peut maintenant créer : peindre une toile,  imaginer un scénario, rédiger un roman à l’eau de rose … Dans les milieux de la création, cette mutation dite « cognitive » ouvre ainsi la voie à la « créativité augmentée ». Une nouvelle révolution artistique est-elle en marche ?

IA & créa : une collaboration prometteuse

Reconnaissons-le : l’émergence de ces nouvelles technologies va avant tout aider les créatteurs améliorant considérablement leur quotidien. Grâce au machine learning et au deep learning, les intelligences artificielles offrent un terrain de jeu inédit et encore inexploité, dont les possibilités sont démultipliées à l’infini via des algorithmes de plus en plus sophistiqués.

  • Les géants de l’informatique ont eux aussi très vite saisi l’importance de l’IA. La firme américaine Adobe a implanté une nouvelle technologie de reconnaissance d’images au sein de sa suite Creative Cloud, appelée « Sensei », qui peut détecter des correspondances entre des millions d’images et en comprendre la signification. Pour quels usages ? Par exemple identifier la typographie d’un document et vous proposer des polices de caractères qui iront avec la tonalité graphique de votre création ? Un gain de temps considérable pour des équipes créatives ou encore marketing.

  • Le collectif français Obvious l’a également bien compris et a mis au point un algorithme de génération d’images reposant sur la technologie « GAN » ou General Adversarial Networks. Cette dernière consiste en somme à alimenter le système de 15 000 portraits datés du XVe au XXème siècle afin qu’il en apprenne les règles pour pouvoir ensuite générer des tableaux inédits … et engendre Edmond de Belamy, portrait réalisé à 100 % par une IA et adjugé … 432 500 dollars durant la vente aux enchères organisée par Christie’s. Rien de moins !

Une nouvelle forme de création artistique ?

C’est dit, l’intelligence artificielle a désormais une valeur créative, que cette somme considérable consacre … et qui investit d’autres champs d’expression. Ainsi, selon le magazine français Usbek & Rica, l’IA va bouleverser notre façon d’écrire. Dixit le pari fou de Ross Goodwin, initiateur de The Road, « premier véritable livre écrit par une intelligence artificielle ».

Printemps 2017 : cet Américain effectue un roadtrip à la Jack Kerouac. Jusque-là rien de bien particulier, me direz-vous … à une variante près : sa voiture est équipée d’une intelligence artificielle chargée de raconter chaque jour le contenu de son voyage. Grâce à un GPS, un microphone et une horloge, l’IA reconstitue l’ensemble de ces informations sous forme de texte, s’inspirant au passage des plus grands chefs d’œuvre de la littérature anglo-saxonne. Résultat : le livre voit le jour, initiant une forme atypique de narration.

Et des critiques. Les œuvres artistiques conçues par des intelligences artificielles sont jugées très durement par les puristes. « Vous n’êtes pas des artistes » : c’est ce qu’on a pu entendre du côté des galeries parisiennes début 2018 lorsque le collectif Obvious a présenté les tableaux générés par son IA, se justifiant en présentant les œuvres de façon pédagogique et didactique tout en valorisant le processus technique et créatif développé.

 

Redoutée dans le milieu du travail car elle menace les employés, l’IA met-elle aussi en péril les artistes et plus généralement le caractère initialement humain de la créativité ? Qui finalement est le propriétaire de l’œuvre ? La machine ou celui qui a créé le programme ? Est-ce une concurrence ou une complémentarité qui se dessine pour l’avenir ? Dans une interview accordée à Forbes, l’entrepreneur Oliver Reynaud souligne le caractère auxiliaire de l’IA qui soulagera le créateur dans les actes répétitifs et rébarbatifs, lui donnant plus de temps pour la création pure … ce qui induit néanmoins un cadre juridique, éthique et responsable à identifier et à mettre en place, notamment dans le domaine du marché de l’art. Car si l’évolution de ces innovations reste encore très floue de nos jours, les professionnels le savent, ces dernières font bel et bien partie de notre écosystème, et il faudra compter avec.

 

Pour en savoir plus :

http://www.influencia.net/fr/actualites/design-lab,observatoire-influencia,humain-a-t-il-encore-monopole-creativite,7034.html

https://usbeketrica.com/article/l-intelligence-artificielle-va-bouleverser-notre-facon-d-ecrire

https://www.ladn.eu/tech-a-suivre/more-than-just-apps/de-la-creativite-de-lintelligence-artificielle/

https://www.forbes.fr/technologie/intelligence-artificielle-creative-a-laube-du-grand-retour-de-la-creativite/

https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/0302266795433-lintelligence-artificielle-peut-elle-etre-creative-2210086.php

https://www.frenchweb.fr/intelligence-artificielle-et-la-creativite-dans-tout-ca/334210

https://www.welcometothejungle.co/articles/l-intelligence-artificielle-peut-elle-etre-plus-creative-que-l-homme

https://journalduluxe.fr/intelligence-artificielle-creativite/

https://www.silicon.fr/intelligence-artificielle-marche-trillion-dollars-208343.html?inf_by=5bf041f3671db8c10d8b479b

https://medium.com/@olivierreynaud/lintelligence-artificielle-cr%C3%A9ative-vers-de-nouveaux-horizons-efc588c761dd

https://electricnews.fr/60553-2/

https://www.franceculture.fr/sciences/intelligence-artificielle-et-si-la-machine-remplacait-lartiste

 

Canelle FLORSCH – Bachelor 3eme année – Stratégie digitale – 2018/2019