Mon 1er jour en agence  : chasse à la citrouille et bienveillance de groupe

13 septembre 2019

Rendez-vous à 9h30, on m’ouvre la porte… et on me fait la bise … Première fois de toute ma vie qu’à un entretien d’embauche, on me salue en m’embrassant. Habituée des entreprises très corporate et institutionnelles, j’ai été très surprise par ce geste. L’entretien s’est très bien déroulé, mais je ne me sentais pas à l’aise au premier abord, car on me tutoyait. Cela peut vous paraître ridicule, mais j’ai le tutoiement difficile.

30 septembre 2019

9h30 – Retour à l’agence pour mon premier jour de stage. Oui j’ai été retenue. Mais j’ai la boule au ventre, ne pas savoir ce qui m’attend, pénétrer un monde que je ne connais pas …

Ma tutrice de stage a 25 ans, autant dire très jeune et une fois de plus pas je ne suis pas habituée … On commence par prendre un café et on se raconte ce que l’on a fait de son week-end. Cool ça va me détendre ! Elle me présente à toute l’agence, je fais la rencontre des DA, des chefs de projet et de la fondatrice. Mais ils sont tous super jeunes ! Et il y a un seul garçon pour neuf filles… Le pauvre, il doit en avoir assez des histoires de minettes ! « Première chose à savoir, les clients pour lesquels tu vas devoir bosser. Tu vas voir, ils sont tous différents mais super intéressants ! » Je la suis et découvre que je vais travailler dans un open space, première fois pour moi une fois de plus !

C’est donc parti pour une matinée où on m’explique en détails ce que l’on réalise pour chaque client, ce qu’il ne faut pas faire, le wording à utiliser, leurs habitudes de communication. Je découvre que je vais m’occuper de cinq clients, avec des univers très différents (vêtement, produits de beauté, chaîne d’hôtels, linge de maison…). Je vais donc devoir basculer en 30 secondes du tout au tout pour communiquer sur chacun de ces dossiers. Comment je vais retenir tout ça ? Comment je vais faire pour à 10h parler de produits de beauté et à 11h de parkas …

Je suis ravie que l’on me donne 5 clients, mais c’est la première fois que l’on me donnait autant de responsabilités ! Au fur et à mesure de la matinée, je me rends compte qu’il y a un réel esprit de famille au sein de l’agence, chacun se raconte son week-end, ses problèmes de famille, de couple.

11h30 – « Chloé, tu ne fais rien mercredi prochain, j’espère ! C’est soirée manucure et voyante. » Devant mon regard effaré, on m’explique tout de suite : « Une fois par mois, on se retrouve tous ensemble pour se faire une soirée. Par exemple, le mois dernier c’était une soirée karaoké ! Ça nous permet de décompresser et de créer des liens hors boulot ! Donc, mercredi prochain, on nous fait les ongles, on se fait tirer les cartes et on se fait un méga apéro ! » Une fois de plus, je suis surprise, mais enthousiaste à l’idée de passer une soirée avec mes collègues en dehors du travail.

13h00La pause déjeuner arrive vite après une matinée saturée d’informations importantes ! On se retrouve tous dans la salle de réunion pour y manger ensemble et là avalanche de questions : « Tu es en couple ? » « Tu vis sur Paris depuis toujours ? » « C’est quoi ton école ? » « Tu viens d’où ? » Ils veulent absolument tout connaître de la nouvelle stagiaire qui va partager 6 mois de vie avec eux.

« Excuse nous pour toutes ces questions mais on aime bien savoir qui travaille avec nous, c’est toujours plus agréable de connaître la vie de ses collègues, comme ça le jour où tu vas mal, tu sais que nous sommes là pour te soutenir ! » Quelle bienveillance … Ils ont raison, c’est toujours rassurant de savoir qu’on peut aussi compter sur ses collègues de bureau, qu’ils ne sont pas là que pour le travail, mais aussi quand ça ne va pas. Je comprends lors de ce déjeuner, que durant 6 mois je vais intégrer une famille.

15h00« Chloé, demain on a un shooting pour la marque de produits de beauté bio, il faut absolument que tu ailles faire des courses pour la mise en place du décor. On te fait la liste des objets qu’il nous faut et on te laisse gérer ! »

je saisis qu’aller faire les courses pour la mise en place des shootings va faire partie de mes attributions. Je pars faire le tour des différents magasins avec la liste et la photo de chaque objet que je dois absolument dénicher. Cela devrait être facile… Mais quand, en plein mois de septembre, on vous demande de trouver des citrouilles de petite taille et blanches, vous saisissez vite que la mission va s’avérer plus compliquée que prévue. Après avoir fait le tour des fleuristes, des magasins de décoration des arrondissements alentours, … aucune citrouille blanche. Une vague de panique m’envahit. Comment je vais leur annoncer que je n’ai pas trouvé la totalité des objets nécessaires au shooting…

17h00Retour à l’agence, les bras chargés de mes trouvailles. Je montre fièrement à ma tutrice mes achats et lui annonce que les citrouilles sont introuvables. « Ce n’est pas très grave, on va se débrouiller sans ! On a plein d’autres objets de décoration dans le studio qui pourront remplacer cet élément, donc no stress Chloé ! C’est déjà top que tu aies trouvé tout le reste. Tu nous enlèves une épine du pied pour demain ! »

Je suis ravie d’avoir réussi à me rendre indispensable dès le premier jour. Et depuis cet instant, je prends chaque mission comme un challenge : trouver des objets hors saison pour un shooting, pour un rendez-vous important avec un client devient un jeu. Lorsque je ne trouve pas l’objet en question, je prends l’initiative d’en choisir un similaire ou qui dégage l’effet escompté.

19h00 On m’annonce que ma première journée est terminée. Elle a été longue, mais intéressante et assez surprenante, il faut l’avouer. Je ne pensais pas qu’on allait me confier des missions aussi importantes dés mes premières heures de stage. Je m’attendais à tout sauf à ça … et je suis épuisée. Physiquement car après 4 mois de vacances, me retrouver sur une chaise de bureau avant de galoper après des accessoires et des décorations a été disons déroutant. Mentalement, en ayant dû absorber autant d’informations importantes en si peu de temps ; j’ai bien cru que ma tête allait exploser ! Mais j’étais ravie, conquise, et prête à prendre en main 6 mois les nombreuses missions qui allaient m’être confiées.

Chloé ROBINEAU – Bachelor 3eme année – Stratégie marketing – 2019/2020