Youtubeurs, entrepreneurs, jeune couple : Aaron & Zola se livrent !

Youtubeurs, entrepreneurs, jeune couple : avec 25 000 abonnés environ, Aaron&Zola sont deux influenceurs franco-congolais ; leurs vidéo les plus consultées ? « Pourquoi les hommes noirs n’aiment pas les femmes noires ?» ou « Shera kerienski et sa black face, Badbuzz raciste ? ». Eh oui,  sur leurs différentes chaînes youtube, ils traitent aussi bien des relations de couple que des sujets liés aux communautés noires. Leur concept de vidéos originales prend la forme de directs inspirés des shows Tv type C’est mon choix ou The Oprah Winfrey show. Cette formule a tellement plu à leurs abonnés qu’ils ont décidé de sortir de l’écran en créant le « Chocolat Show » qui rassemble leurs fans dans des lieux de rencontre afin de débattre avec eux en direct live des sujets proposés. Ils ne s’arrêtent pas là : indépendamment de leurs chaînes, ces deux jeunes influenceurs sont aussi entrepreneurs et de vrais passionnés : elle par l’écriture,  lui par la musique. Ainsi on peut retrouver sur Wattpad Zola qui écrit des livres et Aaron qui lui est chanteur. Bref autant de bonnes raisons de rencontrer ces deux phénomènes pour comprendre comment ils ont réussi à créer une communauté aussi soudée, comment ils abordent leur travail, comment ils envisagent leur évolution.

Pourquoi avoir créé cette chaîne YouTube ?

Zola : J’avais commencé solo avec une page Facebook ; je n’avais pas suffisamment de visibilité, aussi j’ai décidé d’aller sur YouTube et c’est comme ça qu’Aaron m’a rejoint par la suite. C’est à ce moment qu’on s’est dit : « eh bien, pourquoi pas faire quelque chose d’inédit à deux ? »

Pourquoi avoir choisi de parler du sujet des noirs dans la société ?

Aaron : Tout simplement parce que ce sont des sujets qui nous ressemblent, on est noirs, on voulait parler de choses qui nous ressemblent, des choses qu’on avait vécues, ou notre entourage. Concernant la vidéo sur les hommes et les femmes noirs, on l’a faite parce que c’est quelque chose que l’on ne dit pas entre noirs, on n’ose pas en parler, et nous nous avons décidé d’en parler franchement.

Zola : Dans notre vie, on avait expérimenté ça, Aaron, lui, avait l’habitude de sortir avait des filles noires et moi en revanche pas du tout, donc du coup je connaissais très bien les préjugés et on s’est dit, pourquoi ne pas en parler. En fait, on ne se prend pas la tête, on n’a pas fait ça dans le but de faire le buzz, ça nous tenait à cœur, ça faisait partie des sujets dont nous parlons entre nous … et ça a buzzé.

YouTube est devenu maintenant un vrai business ; est-ce votre métier actuel ou avez-vous d’autres activités annexes ?

Aaron : Nous avons d’autres activités à côté, nous sommes entrepreneurs. Nous voulons faire en sorte que notre passion devienne notre métier, pour Zola la littérature et moi la musique. A coté de ça, on essaye d’ouvrir notre boite, comme le network qu’on a annoncé pour mettre en lien les marques et les youtubeurs. Pour nous, YouTube est un travail parce que c’est quelque chose qui prend du temps dans notre quotidien, mais ce n’est pas notre activité principale. On aimerait que ça le devienne et qu’on puisse en vivre.

Zola : Il y a une charge de travail conséquente derrière, mais on est conscient que l’on doit avoir d’autres métiers alimentaires pour toucher une rémunération. Mais Il y a des contreparties, par exemple être reconnu dans la rue, c’est quelque chose qui nous motive pour continuer et évoluer.

Vous êtes très proches de vos abonnés les « Zoiveurs », concernant les sujets des vidéos : leur demandez-vous leurs avis ou choisissez-vous vous-même les sujets ?

Zola : Nous faisons les deux, mais la plupart du temps, nous les choisissons nous-mêmes, tout simplement parce que quand on donne le choix à un public, il veut qu’on dise ce qu’il a envie d’entendre, or on ne veut pas s’enfermer dans une identité. En revanche, s’il y a un abonné qui nous pose une question, on lui répond quand même, même si ce n’est pas quelque chose que l’on traite en vidéo.

Aaron : Par exemple, avec les sujets sur les noirs, si on ne fait de vidéo à ce sujet, on est limite mal vu donc c’est pour ça qu’on choisit nos sujets à la fois avec notre communauté, mais aussi de notre propre
initiative. On ne veut pas s’enfermer sur des thèmes parce qu’on nous les impose mais parce que nous les avons choisis.

Est-ce pour cela que vous avez créé d’autres chaînes comme ZolaHome, AaronModeart, Zoivance ?

Aaron : Oui nous avons créé d’autres chaînes parce que nous avions vraiment envie de montrer notre volonté de nous diversifier. Tout d’abord, nous avons des centres d’intérêts différents, moi pour ma part ça me permet de parler de musique et Zola, sur sa chaîne, il y a plus de femme, du coup elle traite de sujets féminins. Si jamais  je traitais de thèmes sans Zola sur Aaron & Zola, ça nous paraîtrait bizarre puisque que ça n’intéresserait pas forcement tout le monde. C’est pour cela que nous avons décidé de créer ces trois chaînes.

Quel est l’intérêt de la chaîne Zoivance ?

Aaron :  C’est vraiment une chaîne pour nos abonnées, pour que toute notre communauté s’exprime ; grâce à elle, certaines abonnées se sont rencontrées. C’est quelque chose qui nous fait plaisir parce que ce sont des personnes qui ont les mêmes centres intérêts et ça crée des liens.

Vous faites des réunions avec vos abonnés, comment vous organisez-vous pour trouver les lieux destinés à ces rencontres ?

Aaron : C’est notre côté entrepreneuriat ; on a des partenaires et on arrive à avoir des beaux lieux. Pour la communication, on publie sur notre chaîne YouTube et on mise aussi beaucoup sur notre site internet pour la billetterie ; on essaye de montrer qu’il y a des noirs qui entreprennent en France.

Définissez-vous le Chocolat show comme un C’est mon choix du net ?

Zola : Non car sur l’émission tout le monde donne son avis, et il n’y a pas vraiment de réponse ; avec le Chocolat Show, même si on est tous différents, on arrive quand même à être sur le même socle et il y a un vrai débat. On peut dire que c’est un genre de C’est mon choix car c’est un talk-show, mais ce n’est pas la même approche.

Pourquoi avez- vous décidé d’être entrepreneurs ? Quel conseil avez-vous à donner à un étudiant qui souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Zola : Si le métier que tu as envie de faire n’implique pas d’être entrepreneur, fais-le comme salarié ; si maintenant ce que tu as envie de faire ne te mène pas là où tu veux comme tu le veux, deviens entrepreneur. Être entrepreneur, c’est être libre dans tes décisions, dans ton temps, l’entrepreneuriat c’est quelque chose que tu as dans le cœur.

Comment vous voyez-vous dans cinq ans ?

On espère être sur toujours sur YouTube, que les personnes continuent à regarder nos vidéos ; on voudrait aussi pourquoi pas évoluer vers le cinéma et la télévision.

Je remercie Aaron & Zola d’avoir répondu à mes questions.

Pour en savoir plus :

https://www.youtube.com/channel/UCeJTyFB1_spfDYtQ8WaGncw

https://www.youtube.com/channel/UC67fivguEFkjuUUvVCg-fog

https://www.youtube.com/user/KeyzerOFFICIEL

https://www.youtube.com/channel/UCwoXMlaDpDi_A4ajt8H3hyg

 

Aissata SISSOKO – Bachelor 3eme année – Cycle Intensif – 2017-2018